ODETTE, MA FILLE!

...tu devrais
mettre plus d’huile
dans ta chakchouka, sinon elle va être trop sèche !

Une affectueuse exclamation que l'on entonnait à Marseille en famille à l'égard d'Odette, ma grand-mère. Pour la petite histoire, on parle d’une époque où trois générations vivaient sous le même toit.

Quand Odette partageait les fourneaux avec sa belle-mère au caractère bien trempé, on entendait des :  "Odette, ma fille! Tu devrais mettre plus d'huile dans ta chakchouka sinon elle va être trop sèche."

En famille, on nous a souvent raconté ces scènes quotidiennes, qui nous amusaient tant.

Mais Odette, c'est aussi une figure d'exemple de la fratrie de 3 sœurs et 5 frères dont elle faisait partie.

Intelligente, vive, dotée d'un franc parler déroutant et d'une générosité débordante, Odette est tout simplement notre fille à tous. 
Et parce qu'aussi, dans le Sud, quand on apprécie quelqu'un on l'adopte fissa!

 
IMG_8496 (1)_edited.jpg

NOTRE CUISINE

À Marseille, dans notre famille, les repas sont sacrés mais sans chichi. Il y a toujours une place en plus pour un ami de passage. Les plats y sont généreux et colorés, tous arrosés d'un filet d'huile d'olive.

À l'image des tablées d'Odette, nos menus sont pensés dans cette même générosité, simplicité et joie de partager des plats faits maison à partir de bons produits de saison. Mais surtout, une inspiration nous guide dans l'élaboration de toutes nos recettes : c'est notre chère Méditerranée si riche et surprenante.

IMG_2396©vincent_dulac (1).jpg
IMG_2243©vincent_dulac.jpg

AUX FOURNEAUX

C’est moi Judith, portant un plat de cocas. Mon nouveau quotidien quoi.

Le cap des 30 ans passé,  marseillaise d’origine et parisienne depuis une décennie d’où l’accent gommé (mais je vous rassure, la chorégraphie des mains est restée), je reste attachée aux repas de famille rythmés au son des cigales, au temps lent des journées ensoleillées et aux parfums du thym et du romarin.

À Paris, je me réclame foodista pour la bonne image, chez moi on dit plutôt “mangiuna”, expression sicilienne à mi-chemin entre “gourmande” et “vorace”. Vous comprendrez que la bonne bouffe et moi, c’est une grande histoire d’amour.

Ma vie avant  "Odette, ma fille!" ?

J’ai travaillé pendant près de 6 ans dans l’hôtellerie haut de gamme à Paris en tant que Chef de projets événementiels.

En bref, mettre en valeur un lieu et un produit, organiser des événements, respecter des horaires et coordonner des équipes sont ma spécialité.

Mais maintenant, vous me trouverez plutôt derrière les fourneaux !

ODETTE_Maquette-site_4-11.png